Senefoot

Senefoot 495

En match comptant pour la 9ième journée de la Ligue, Teungueth Fc a battu Mbour Petite Côte sur le score d'un but à zéro.


C'est officiel. L'équipe nationale du Sénégal jouera en match amical contre le Luxemburg le 31 mai prochain pour le compte de la préparation du Mondial 2018.


Après le verdict du Tribunal arbitral du sport demandant la réintégration de l'Uso en Ligue 1, le président de Mbour Petite Côte (Mpc) n'a pas tardé à réagir.


Mbaye Diouf Dia, qui était jusqu'au moment des faits (la finale de la Coupe de la Ligue pro du 15 juillet 2017) vice-président de la fédération chargé des Petites catégories, a invité les dirigeants du football sénégalais, à savoir la Ligue de football professionnel et la Fédération à assumer toutes leurs responsabilités et tirer toutes les conséquences logiques de cette décision.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction hier, le président de Mbour Petite Côte (Mpc) a indiqué que « le verdict du Tribunal arbitral du sport corrigeant celui de la Commission de recours de la Fédération sénégalaise de football a abattu plus d'un Mbourois ».

Dans ce document, Mbaye Diouf Dia fustige la position du vice-président de la Fédération sénégalaise de football, Abdoulaye Sow qui a, selon lui, tenu le lundi 22 janvier 2018, « des propos de nature à faire croire que nous, dirigeants Mbourois, serions dans une logique de représailles après l'Assemblée générale de la Fédération sénégalaise de football qui a porté Me Augustin Senghor à la présidence ».

Pour le président de Mpc, « vouloir porter le débat sur ce terrain est un jeu puéril et irresponsable que nous ne saurions cautionner ». L'urgence, selon lui, est que les dirigeants du football sénégalais qui disent accepter la décision du Tas puissent assumer leurs responsabilités.

« Assumer ses responsabilités suppose tirer toutes les conséquences logiques de ce verdict qui indique que le tort principal de ce drame revient d'abord aux responsables de la Ligue sénégalaise de football professionnel et de la Fédération sénégalaise de football », note-t-il dans ce document.

« Il appartient plutôt à la Fédération et la Ligue de donner des explications claires à l'ensemble de la famille du football sénégalais sur la façon dont ce dossier a été géré de bout en bout.

Qu'ils nous disent comment se fait-il qu'eux, dans un premier temps, sans doute pour se laver de tout soupçon, donnent un tort exclusif à l'Us Ouakam avec de lourdes sanctions, puis reviennent se féliciter et se congratuler du verdict favorable à ceux qu'ils avaient indexés et vouloir enterrer ce dossier sensible et faire passer ce drame par pertes et profits », poursuit-il.

Mbaye Diouf Dia appelle la jeunesse de Mbour à «garder son calme, à savoir que ce n'est pas sur le terrain de la violence que justice sera faite et à se rassurer que ce dossier sera suivi jusqu'au bout, avec fermeté et responsabilité».

Lesoleil.sn


Suite à la décision favorable rendue mercredi dernier par le Tribunal arbitral du sport (Tas), l'Union sportive de Ouakam (Uso) est prête à réintégrer le championnat de Ligue 1 qui dispute sa 9e journée ce week-end.


La décision du Tribunal arbitral du Sport (TAS) qui réhabilite l'Union sportive de Ouakam en Ligue 1 passe mal à Mbour où le souvenir des huit victimes est toujours vivace.


En match retard comptant pour la 5e journée de la Ligue 1, le Casa Sports a battu Gfc Pro sur le score d'un but à zéro.


L'équipe nationale de football féminin est, depuis mardi dernier, en stage de préparation en régime internat au Centre de développement technique Jules F. Bocandé à Toubab Dialaw. Elles sont au total 30 joueuses et ont trois semaines de préparation avant d'aller défendre les couleurs nationales à Abidjan lors du tournoi de l'Ufoa B.


Il n'était pas présent à la réunion mixte entre la Fédération sénégalaise de football et le ministère des Sports, tenue mardi, mais le sélectionneur national Aliou Cissé devrait être satisfait de constater que son projet de préparation en direction de la coupe du monde a été bien accepté par ces deux entités.


C'est officiel, la suspension de l'Us Ouakam est levée par le Tribunal arbitral du sport (Tas). Mais, cette décision pose problème à plusieurs niveaux. D'abord, le retard de la décision de blanchir partiellement le club de Ouakam perturberait le championnat qui en est à mi-parcours de la phase aller (9e journée).


En match retard comptant pour la 7e journée de Ligue 2 disputé hier, au stade Caroline Faye, Keur Madior (3e, 13 pts) a été surpris par l'Etics (13e, 6 pts) qui s'est imposé à l'arrachée 2-1.


Page 8 sur 36