Senefoot

Senefoot 514

Des regrets après le match nul contre le Japon
Il y a des regrets parce qu'il y avait moyen de gagner ce match. Il faut reconnaître qu'aujourd'hui on n'a pas vue une grande équipe du Sénégal. Comparé au match contre la Pologne, nous n'avons vraiment pas été bons contre le Japon. Malgré tout on a mené au score deux fois et on s'est fait rattraper. Ce qui me dérange un peu c'est qu'on a pris des buts gag. On savait depuis le départ que la qualification va se jouer sur trois matchs. Il faut maintenant se préparer à affronter la Colombie. Je ne peux pas m'expliquer ce qui s'est passé. La seule chose que je sais c'est qu'à ce niveau de la compétition nos joueurs qui sont de niveau mondial pouvaient éviter des buts comme ça. La meilleure équipe sur le terrain était le japon. Nous on a eu la chance d'ouvrir le score et de prendre l'avantage en deuxième période. Après il y a eu un manque de rigueur, de concentration et à ce niveau de la compétition ça se paye cash.
Avis sur le jeu de l'équipe japonaise
Le Japon est techniquement très fort. Ils ont une bonne qualité de passes. On a bien débuté la rencontre en étant très proche d'eux. On a exercé un haut pressing. Ils sont sortis de leur confort. Ils ont eu pas mal de déchets techniques et on en a profité pour marquer le premier but. Ils ont égalisé. En deuxième période nous sommes revenus avec le même état d'esprit. A chaque fois qu'on a essayé de les faire reculer, à chaque fois qu'on a mis de l'impact, chaque fois qu'on a avancé ils ont reculé. Mais avec une équipe qui a une qualité technique de ce niveau-là, dès que vous leur laisser 5 mètres ça devient difficile. Ils ont joué le mach qu'il fallait. Mais je répète encore, on n'a pas vu une grande équipe du Sénégal.
L'apport de Sadio Mané
On attend énormément de lui. Le monde entier attend énormément de lui. Il fait partie des joueurs qui sont sous le feu de la lumière. Il peut faire mieux que ce qu'il est en train de faire. Aujourd'hui je l'ai trouvé mieux que contre la Pologne. Il est en train de monter en régime. J'espère qu'on le verra encore mieux dans ses baskets contre la Colombie.
La fébrilité de l'axe
Sané et Koulibaly sont de grands joueurs. Ils n'ont pas besoin de passer plus de temps pour trouver la complémentarité. Aujourd'hui ils ont peut-être été moins bons parce qu'en face il y avait Yuya Osako qui était vraiment bon dans ce match. On a eu du mal à le maitriser tout le long du match. On va continuer à travailler notre défense. On a besoin d'être une équipe impacte qui joue agressif sur le porteur du ballon. Il nous faut un peu plus de rigueur.

Envoyée spéciale en Russie


"Je ne sais s'il y a eu réellement un manque. Il y avait de la détermination de la part de tous les joueurs, ceux qui ont débuté et ceux qui sont entrés en jeu. Tout n'a pas, été parfait. Il va falloir bien regarder le match et corriger ce qui a été moins bien fait. Et essayer d'être performant contre la Colombie. Il y a un peu de déception car on a mené deux fois au score. Sur la fin, on a cru que c'était acquis. Le regret est qu'on a 4 points comme les Japonais et que, derrière, ça peut pousser jusqu'à la fin. Quoiqu'il arrive, ce sera un sacré match. Mon statut de remplaçant, je le vis bien. Dans ces moments-là, il ne faut pas penser à sa propre personne. On est en phase pour pouvoir passer en huitièmes de finale. Il faut penser au groupe et les choses se feront naturellement".

Envoyée spéciale en Russie 


"Je suis heureux de marquer mon premier but en sélection. On est un peu déçu. On pouvait déjà assurer la qualification. Dieu l'a voulu comme ça. Le Japon est aussi une bonne équipe. Quand on a marqué, le Japon voulait coûte que coûte égaliser. Nous aussi, on a joué un peu bloc bas. La Colombie reste une équipe mais on va tout faire pour gagner. Tous les matchs sont des finales pour nous".

Envoyée spéciale en Russie


Le Japon et le Sénégal n'ont pas su se départager dans le groupe H, ce dimanche (2-2) à la Coupe du monde Russie 2018 en match joué à Ekaterinbourg Arena.


A quelques heures de la rencontre décisive entre Lions et Japonais prévu à 20h heure locale et 15h GMT à Ekaterinbourg Arena,, Serigne Saliou Dia, le sélectionneur national local a tenté de donner des clés qui pourront permettre aux protégés d'Aliou Cissé de gagner le Japon et d'obtenir leur ticket qualificatif pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde Russie 2018. 

Entretien


Le sélectionneur national Aliou Cissé pourrait titulariser Pape Alioune Ndiaye lors du match Japon-Sénégal prévu dimanche au stade d'Ekaterinbourg. Il prendra ainsi la place de Mame Biram Diouf, avons-nous apris. 


Le jeune footballeur Lamine Ndoye, qui venait de signer un contrat professionnel, a été mortellement poignardé par un vendeur de chapelets, connu sous le sobriquet de « Aladji Kuruss ».


L'Ambassadeur du Sénégal en Russie, Abdou Salam Diallo a évoqué l'impact positif que la victoire des Lions sur les Polonais (2-1) a apporté sur les habitants de Poutine. En visite de courtoisii aux envoyés spéciaux basés à Kaluga, Son Excellence a également apprécié la forte mobilisation des journalistes pour couvrir la Coupe du Monde Russie 2018.


MBAYE NIANG

C'était important de bien démarrer cette compétition. Nous avons réalisé un bon match, mais ce n'est pas fini. Il reste deux matchs à livrer, maintenant nous allons nous reposer pour récupérer des forces. Pour le titre d'homme du match, c'est la récompense de tout un groupe. C'est grâce à l'équipe que j'ai réussi à livrer un bon match. Le plus important est d'aider l'équipe à engranger des points. Nous y avons cru et voilà le résultat. On défend ensemble et on attaque ensemble.

KHADIM NDIAYE

Une victoire importante, mais qu'il faut ranger dans les tiroirs. Il reste deux matchs important surtout contre le Japon. Si nous la fêtons comme elle se doit, on peut passer à côté contre le Japon. Donc, il ne faut pas s'enflammer. C'est un rêve d'enfant devenu réalité. Je me rappelle en 2002 je me levais à 6h pour aller regarder les matchs.

Maintenant, jouer une telle compétition, je n'arrive même pas à l'exprimer. J'imagine qu'au pays, c'est la fête. Nous leur demandons de formuler des prières.

Sur le plan mental, cette victoire me permet de redoubler d'effort. Cela va me permettre d'être conscient qu'il reste beaucoup de choses que nous devons aller chercher. On ne calcule pas le Japon ni aucune équipe. Nous allons bien se reposer et prendre match par match.

Une plaisir immense. Voir le Président de la République avec nous dans les vestiaires, c'est magnifique. Nous allons tout donner, même s'il faut y laisser la vie, on le fera.

KALIDOU KOULIBALY

Un match difficile, la Pologne a une belle équipe ; mais la solidarité de notre équipe a été déterminante dans cette victoire. Nous avons marque à des moments clés et cela montre que le Sénégal est un grand et nous devons continuer sur cette lancée.

Nous avons encore une marge de progression. Je n'ai pas jouÉ beaucoup ensemble avec Salif Sané, mais nous avons montré de bonne choses et on doit encore travailler.

C'est important pour nous de démarrer par une victoire. On a pris un but que nous pouvons éviter. Nous avons regardé tous les matchs, les coups de pieds arrêtés, sont importants c'est dommage que nous en avons pris un. Au niveau du jeu, on a été bon.

On leur a laissé le ballon pour partir de loin comme on sait le faire, c'est de bons augures pour le prochain match. Une victoire surtout africaine, tout l'équipe était derrière nous, cela s'est senti dans les tribunes avec les supporters sénégalais.

Nous espérons porter haut et fort les couleurs du Sénégal et de l'Afrique le plus loin possible. Cela fait plaisir de recevoir le Président de la République dans les vestiaires.

Il attendait une performance, on la montré. Il était content, mais cela ne sarrète pas là. Le prochain match sera difficile, il ne faut pas se voiler la face ; nous allons essayer de gagner contre le Japon. , nous irons à Ekateringurb pour faire un bon résultat.

SADIO MANE

Nous sommes très contents de cette victoire. Maintenant, rien n'est encore fait. Nous allons préparer les deux prochains matchs pour essayer les gagner. Cela veut dire que tout est possible dans le football, il faut juste y croire. C'est ce que nous avons essayé de faire et on a été récompensé. Un match difficile, mais nous allons tout ce qu'il faut pour les battre. Nous irons là-bas pour chercher la victoire.

PAPE ALIOUNE NDIAYE

Normal. Après une victoire comme celle, on met du temps à sortir. Nous sommes tranquilles, les gens sont entrain de chanter et de danser dans la bonne humeur, c'est quelque chose de fort. Oui, cela fait plaisir de voir le président de la République venir dans les vestiaires nous féliciter. Cela nous pousse à redoubler d'effort et c'est ce que nous avons l'intention de faire ».

Envoyée spéciale à Moscou


"On a essayé de jouer collectif. On est fautif dans le premier but qu'on encaisse. C'était difficile de jouer sereinement après. Et je ne saurais vous dire pourquoi. Peut-être que cela est dû au stress, les attentes. Sur le terrain, il manquait un peu de communication entre joueurs. On jouait spontanément, ce qui fait qu'il était difficilement de marquer un but. Peut-être qu'on avait un peu peur de sortir, d'être plus proche des buts adversaires".


Page 1 sur 37