LUTTE (Cng) : Alioune Sarr reconduit, Tyson et Yékini font leur entrée

Omnisports Written by  samedi, 17 novembre 2018 00:00 font size decrease font size increase font size

Alioune Sarr envoie ses détracteurs chez Ardo. Contesté par les lutteurs en activité, le président du Cng a été reconduit et son bureau élargi aux associations et acteurs de la lutte pour une durée de deux ans. Tyson et Yékini reprennent du service.

Ses pourfendeurs devront prendre leur mal en patience. Alioune Sarr est parti pour un nouveau bail de deux ans à la tête du Comité national de gestion de la lutte. Le ramdam médiatique, les pressions et la forte détermination affichée des lutteurs en activité, à leur tête Khadim Gadiaga, n'ont pas fait fléchir Matar Bâ.

Le ministre de Sports qui avait reçu en audience les lutteurs en activité qui demandaient avec insistance le départ du président sortant et organisé une journée de réflexion sur la discipline, a décidé hier, de reconduire l'équipe dirigeante.

Il a signé l'arrêté ministériel confortant le président dans son fauteuil. Ce, pour une durée de deux ans, avec une obligation de réunir le Comité directeur deux fois par an.

Son équipe maintenue, Alioune Sarr verra son bureau élargi aux associations et acteurs de la lutte, avec Yakhya Diop Yékini et Mohamed Ndao Tyson qui deviennent conseillers et membres de droit du bureau. Tout comme Gaston Mbengue et Aziz Ndiaye.

Aux côtés des conseillers, il y a les cooptés : Mbaye Guèye (Fass), Katy Diop (écurie Ndakaaru), Birahim Ndiaye (Sakou Xam-Xam), Balla Gaye 1(école de lutte Balla Gaye), Pape Abdou Fall, président de l'association des promoteurs, Babacar Noël Ndoye, journaliste sportif (Anps), Doudou Diagne Diecko, président des amateurs et El Hadji Mansour Mbaye ou son représentant, pour le compte des communicateurs traditionnels.

Les innovations

Matar Bâ n'a pas fait que mettre en place une équipe, il a aussi donné des lignes directrices, dont la création d'une Commission juridique chargée de réfléchir sur les textes, dirigée par Me Cheikh Ahmadou Ndiaye.

Mais déjà, les avancées sont considérables : il faudra trois sorties pour qu'un lutteur soit averti pour sortie délibérée et la sanction qui était de 15% de son reliquat, est réduite à 10%.

De plus, toutes les sorties ne sont plus considérées comme délibérées. Autre innovation : les lutteurs en activité ne peuvent plus organiser de combats de lutte.

Avec Igfm

BUREAU

Alioune Sarr Président, chargé de la lutte olympique

Thierno Ka, Vice-président, chargé de la lutte avec frappe

Raymond Diouf, Vice-président, chargé de la lutte sans frappe

Babacar Diouf (douanier), Trésorier et président de la commission règlements et discipline

Lamine Sow, Trésorier adjoint

Ndiamé Diop, Directeur administratif

Cheikh Ahmadou Ndiaye, président de la commission juridique

Babacar Seck, chargé de la communication

MEMBRES DU BUREAU

Mbaye Guèye

Katy Diop

Birahim Ndiaye

Pape Abdou Fall

Babacar Noel Ndoye (Anps)

Doudou Diagne Diecko

Bassirou Babou (manager)

Mansour Mbaye ou son représentant

CONSEILLERS ET MEMBRES DE DROIT DU BUREAU

Ibrahima Sarr

Mohamed Ndao Tyson

Yakhya Diop Yékini

Gaston Mbengue

Aziz Ndiaye