TIR ET CHASSE : Le 50m ou pistolet libre organisée pour préparer la reprise

Omnisports Written by  vendredi, 19 janvier 2018 00:00 font size decrease font size increase font size

La saison de tir va démarrer incessamment avec plusieurs épreuves au calendrier fédéral des tireurs. Mais déjà le ton a été donné le week-end dernier au champ de tir de la gendarmerie nationale sise à Ouakam. Avec menu du jour, le 50m ou pistolet libre, une épreuve olympique que la fédération sénégalaise de tir entend faire pratiquer davantage à ses licenciés.

Dans cette exercice, Waly Faye de l'Adtc s'est mis en exergue en remportant la compétition ; les gendarmes Marcel Niane et Pape Ibrahima Diouf de la garde rapprochée de la Présidence se classant 2e et 3e.

« C'est la première compétition de l'année et nos tireurs ont eu un comportement honorable pendant la compétition, a souligné le président de la fédération sénégalaise de tir et chasse, Mamadou Bâ.

Qui ajoute par ailleurs que sous peu, la fédération va intégrer les forces de défense, la gendarmerie nationale, l'armée, les douanes, l'administration pénitentiaire, afin d'asseoir une forte représentation dans les compétitions de pistolet libre.

En fait, selon les directives du Cio, toutes les disciplines olympiques se disputeront dorénavant en mixte (hommes et dames). Un défi donc pour la fédération qui doit hâter le pas dans cette mouvance car le pistolet libre 50m n'a jamais été une discipline pour la gente féminine.

« Obligation est faite donc aux fédérations nationales de faire pratiquer à leurs adhérents le 50m. Et cette année, nous verrons avec les ambassades comment faire pour avoir des formateurs dans cette discipline du 50m mixte.

Car cela est très important puisqu'il nous permettra de relever un peu le niveau pour pouvoir atteindre les minima », a ajouté le président de la fédération.

Lesoleil.sn