MONDIAL 2018 (Aliou Cissé, coach des "Lions") : "La Colombie, une belle équipe mais on saura bien les jouer"

En conférence de presse de veille de match du Sénégal contre la Colombie jeudi à Samara, le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé est revenu sur l'adversaire des Lions et se dit compter sur son milieu pour décrocher la qualification en 8es de finale du Mondial Russie 2018.

Avis sur l'adversaire

Je n'aime pas trop parler de l'adversaire. Je pense que c'est l'entraîneur colombien qui est bien placé pour parler de son équipe. Moi, je suis entraîneur du Sénégal. Si vous me posez des questions sur mon équipe, je pourrais vous répondre. Mais pour être bref, la Colombie a des individualités comme Falcao, James. On les connait. C'est des joueurs vraiment de top niveau. Donc, nous savons que c'est une équipe capable de jouer en attaque rapide et d'être très performants en attaque placée. Techniquement, c'est une très belle équipe.

Le match

Nous avons que c'est une rencontre difficile qui nous attend. Je le répète, le Sénégal a des arguments à faire valoir. Nous rentrerons sur ce terrain avec l'intime conviction de nous qualifier.
La Colombie que j'ai vu jouer contre le Japon et la Pologne a mis beaucoup d'impact sur les duels. C'est des joueurs qui sont vraiment engagés. Le Sénégal, c'est pareil, c'est des joueurs engagés. Donc, un très bon milieu de terrain capable de sortir des ballons (...) Je pense que la bataille du milieu sera déterminante

Objectif

Tous les matchs, nous les abordons pour les gagner. Il n'y a pas de souci à faire. Quand on entrera sur le terrain, c'est de jouer pour gagner.

Style de la Colombie
Je pense que la Colombie, j'ai l'impression que c'est pratiquement le même style de jeu. C'est l'engagement, c'est la vitesse. C'est une équipe qu'on connait, qu'on a déjà en match amical, en 2014, avant qu'ils ne préparent leur Coupe du monde. Je pense qu'on va avoir un match vraiment disputé, un match très intéressant, où il y deux équipes qui sont capables de faire partie des meilleures de ce tournoi-là.
C'est vrai que la Colombie peut nous poser quelques problèmes. Mais nous aussi, je crois qu'on a des arguments à faire valoir. Et demain, on saura bien les jouer.

Système de jeu à apporter

C'est des matchs internationaux, des matchs difficiles de la Coupe du monde avec des styles différents. Contre le Japon, on a bien commencé le match. On a su marquer. Par la suite, on a un tout petit peu reculé. On a tiré les enseignements de ce match.

Contre la Pologne, c'était un autre système, une autre identité. La Colombie, c'est différent du Japon et de la Pologne. Chaque match, c'est différent. C'est ce qui est intéressant dans cette poule là. Il y a l'Asie, l'Europe, l'Amérique du Sud.
Nous savons que la Colombie fait partie des meilleurs de ce football mondial. Le Sénégal fait aussi partie des meilleures équipes africaines. Donc, nous allons vers une très belle confrontation.

L'engagement des remplaçants

Il y a 1500 joueurs sénégalais. Et choisir 23 joueurs pour venir jouer une Coupe du monde, chaque sélectionné doit savoir que c'est un privilège de porter le maillot de l'équipe du Sénégal.
Ça fait bientôt un mois qu'on est ensemble. Au contraire, je vois des joueurs concernés. Mais bon, je ne vois pas un joueur qui ne joue pas et qui soit heureux.

Scenario de 2002

C'est plus que possible. Aujourd'hui, on a quatre points. La Colombie doit nous battre pour se qualifier. Nous, on peut battre la Colombie. Notre état d'esprit n'a pas changé, c'est de jouer les matchs après les autres. Il y a un capital confiance qui est là. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont 6 points. Et il y en a qui ont 4 et eux, ils ont 3. C'est l'option que nous avons, c'est d'aller en huitième de finale. Et ça va passer par la Colombie.

Message au peuple

Je n'ai aucune raison de penser que le Sénégal ne peut pas se qualifier. Comme je le dis, aujourd'hui, on est dans le tempo. Même si on pouvait envisager de prendre trois points contre le Japon. Même si on avait 6 points, il fallait prendre un point, demain, contre la Colombie. Car, ça ne nous garantissait de nous qualifier d'office.
Maintenant, on a 4 points, comme en 2002. Le groupe est conscient de ça, on continue le travail. Nous avons envie de nous qualifier. La motivation et la confiance sont là, on sait que c'est 90 minutes ou 95 mn pour vraiment entrer dans la compétition. Nous sommes vraiment déterminés pour ça.

Envoyée spéciale en Russie

 

 

BanniereGifSK24

senkeur24